A Bordeaux, un immeuble au bord de l’implosion pour nous sensibiliser à l’utilisation du plastique

En octobre dernier, le Festival International des Arts de Bordeaux à convié le collectif d’artistes LUZINTERRUPTUS pour qu’ils y présentent leur installation « The Plastic We Live With ». Une œuvre utilisant la lumière comme matière et les matériaux de récupération comme outils.

Un regard éphémère sur nos modes de consommations, une visualisation graphique et compréhensible de tous, sur l’excès plastique qui nous entoure. L’installation utilise des codes récurrents du travail de LUZINTERRUPTUS, la lumière bien sûr mais aussi nos déchets du quotidien.

Ici, ces sont des sacs plastiques (environ 6000 !) qui qui emplissent les interstices de la façade de l’ancien bâtiment du Virgin Megastore, de Bordeaux.

La nuit, lorsque l’intérieur de l’immeuble était éclairée, les fenêtres prenaient des airs de vitraux, mais dans une version plastique et toxique.

L’idée que ces sacs semblent à deux doigts de faire imploser le bâtiment reflète la volonté des artistes de nous interroger sur nos habitudes, et cet édifice prêt à exploser reflète notre planète.

Pour cette installation, le collectif a reçu l’aide de 30 bénévoles qui ont collecté les sacs nécessaires et aidé pour l’assemblage et le démontage de l’installation.

Photographies : Lola Martínez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s