Il recréé les pinceaux d’Edward Munch pour Photoshop

Illustrateur, designer et touche à tout du digital, l’américain Kyle T. Webster a recréé sous forme digital sept des pinceaux utilisés par l’artiste Edward Munch pour peindre notamment le Cri. Dans le cadre « des trésors cachés de la créativité » , une collaboration entre le Musée Munch d’Oslo et Adobe, ces pinceaux seront mis gratuitement à la disposition des utilisateurs de Creative Cloud pour Photoshop et Sketch dans le monde entier. Sur le blog d’Adobe, l’artiste raconte comment s’est déroulé ce projet tout à fait original et qui donne lieu à un concours ouvert à tous.

Interview réalisée et publiée initialement sur le Blog Adobe :

Comment avez-vous abordé la reproduction digitale des sept pinceaux d’Edward Munch pour Photoshop ?
Pendant tout le projet, j’ai travaillé en collaboration extrêmement étroite avec Adobe et l’excellente équipe d’Abby Priest pour que nous puissions convenir ensemble d’un processus permettant d’optimiser les résultats. On m’a fourni au préalable des photos à 360 degrés très détaillées de sept des pinceaux de Munch, que j’ai analysées et étudiées soigneusement avant de m’emparer de mon stylet.

Quel processus avez-vous utilisé et dans quelle mesure était-il similaire ou différent de ceux que vous avez adoptés antérieurement pour concevoir des pinceaux Photoshop ?
Je n’avais jamais eu recours à des photographies pour créer la forme spécifique d’un pinceau en restant aussi fidèle que possible à l’original. Il s’agissait donc pour moi d’un nouveau défi à relever ! Pour commencer, j’ai réalisé manuellement une esquisse de chaque pinceau, avant de déterminer quels poils entreraient d’abord en contact avec la toile si l’ustensile devait se contenter d’effleurer la surface, puis je les ai isolés pour réaliser l’empreinte de chaque pinceau. En règle générale, je commence souvent par créer l’empreinte du nouveau pinceau en expérimentant tout simplement avec la réalisation du tracé, puis j’utilise la fonction de gestion des formes pour manipuler la performance de la nouvelle brosse. Je n’ai pas l’habitude de m’appuyer sur une image bien spécifique d’un pinceau réel !

Quels challenges avez-vous dû affronter au cours de cette préservation digitale ? Comment les avez-vous surmontés ?
Il est impossible de connaître le rendu exact de ces pinceaux au moment où Munch les utilisait, car cela remonte à plus de 100 ans. Heureusement, j’ai pu résoudre ce problème grâce aux informations très utiles que m’a fournies le musée Munch concernant notamment la rigidité des poils et l’épaisseur de la peinture s’appliquant aux œuvres les plus célèbres du peintre. Je pense que mon travail est une très bonne reproduction digitale des pinceaux d’origine.

Comment avez-vous pu saisir les moindres détails des pinceaux appartenant à la collection du musée ? Avez-vous dû faire beaucoup de recherches sur le style de Munch et sa méthode de travail ?
Pour saisir tous les détails, j’ai dessiné à la main la forme de chaque pinceau sur les photos mêmes que l’on m’avait données des sept pinceaux (plutôt que d’avoir recours à d’autres moyens de sélection d’informations ou de données spécifiques à partir des photographies). En ce qui concerne le rendu, je voulais fournir aux utilisateurs un nombre d’options suffisant pour leur permettre de reproduire les effets et les modes d’application de la peinture à l’huile observés sur les toiles de Munch. J’ai étudié un grand nombre de ses œuvres avant de concevoir les pinceaux. C’est pourquoi trois des pinceaux sont des pinceaux mélangeurs Photoshop ; en effet, il est important que les utilisateurs puissent mélanger la peinture sur la surface, pour ainsi dire, afin d’obtenir une gamme complète d’effets. Je tenais aussi vraiment à ce que les ustensiles réagissent naturellement à l’inclinaison du stylet, pour permettre une plus grande variation dans les coups de pinceaux.

Qu’est-ce qui rend ce jeu de pinceaux différent des autres sur Photoshop ?
D’abord, ils ont été conçus dans le but d’être des répliques des véritables brosses de Munch, qui remontent à plus de 100 ans. Pour autant que je sache, c’est une première. Deuxièmement, puisque chaque outil peut servir à faire un grand nombre de coups de pinceaux différents, comme avec un véritable pinceau, les utilisateurs de Photoshop et Sketch disposent d’un moyen de créer des effets réalistes et artistiques avec un seul outil. Si nécessaire, les artistes peuvent ainsi peindre librement, sans devoir passer constamment d’un outil à un autre. En tant que créateur de pinceaux, je me passionne surtout pour l’émulation d’ustensiles naturels ne nécessitant pas le recours aux effets de couches, ni à plusieurs outils ou filtres, et ces pinceaux y parviennent parfaitement.

En tant qu’expert et créateur de pinceaux Photoshop, comment les artistes emblématiques vous inspirent-ils ?
Pour moi, tenter de comprendre le style et les techniques utilisées dans une œuvre d’art m’amène à expérimenter pour voir comment les recréer dans Photoshop. Certains artistes manipulent leurs outils d’une manière particulière, ou bien leur style est fondé sur une manipulation unique de la peinture ou d’un autre matériau, et cela m’a toujours intéressé.

Vous faites partie des juges du Concours Adobe « Le 5e Cri », qu’espérez-vous trouver parmi les participations ?
Ce serait formidable de voir des illustrations s’inspirant des autres toiles du Cri de Munch (il en a fait quatre au total), sans leur ressembler de trop près pour que ce 5e Cri fasse preuve d’originalité. C’est passionnant de voir des artistes du monde entier s’efforcer de créer des images qui revisitent une œuvre familière de manière surprenante. J’ai vraiment hâte de voir la sélection !

Comment puis-je obtenir les pinceaux de Munch ?
Pour obtenir les pinceaux et commencer à les utiliser, il suffit de les télécharger gratuitement ici.

Comment participer au Concours Adobe « Le 5e Cri »
Pour participer à ce concours, soumettez votre chef-d’œuvre en téléchargeant votre travail sur Behance entre le 15 juin et le 14 juillet avec le hashtag #MunchContest. Ce faisant, vous aurez une chance de voir votre création affichée au musée Munch à Oslo et dans le cadre d’une collection spéciale Behance. De plus, le ou la gagnant(e) recevra un prix en argent de 6 000 € et un voyage tous frais payés à la conférence Adobe MAX, qui se tiendra à Las Vegas du 18 au 20 octobre 2017. Un jury spécial jugera toutes les participations en fonction de leur originalité, de leur sens de la composition, de leur cohérence avec le thème et de leur créativité. Les juges sont Russell Brown et Michael Chaize d’Adobe, Zach McCullough, designer en chef chez Behance, Andy Sandoz, ancien président de D&AD, et les artistes de premier plan que sont Kyle T. Webster, Therese Larsson, Suzanne Helmigh et Sebastien Hue. Les gagnants du concours seront annoncés le 28 juillet 2017.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s