Il revisite les chefs-d’œuvre de la peinture en temps de confinement

L’artiste espagnol José Manuel Ballester n’a pas attendu la crise du COVID-19 et les mesures de confinement pour réaliser sa série de peintures « Concealed Spaces ». Pourtant, en récréant ces toiles incontournables en les vidant de leurs personnages, le travail du graphiste prend aujourd’hui une toute autre résonnance. En imaginant les chefs-d’œuvre classiques comme « Le 3 mai 1808 à Madrid » de Goya, « L’allégorie de la peinture » de Vermeer et « La naissance de Vénus » de Botticelli, en y ôtant l’aspect central, à savoir l’Humain, l’artiste donne à réfléchir.

Souvent considérée comme humoristique, José Manuel Ballester considère que cette série possède de multiples significations comme il le déclarait en interview : « Après un examen plus approfondi, il n’est pas difficile de trouver la transcendance et les multiples interprétations possibles, à la fois comme nouvelles images et comme liées à leurs homologues originales ».

Photographies : © José Manuel Ballester

Pour découvrir plus de travaux de José Manuel Ballester, visitez son site internet.

Source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s